1,2,3…Volez!

Aujourd’hui, c’était la journée des tripartites ou quadripartites (réunions à 3 ou à 4) de fin de coaching pour 2 de mes clients.

Vous voyez, c’est un peu comme le panneau « arrivée » qui s’affiche, la piste d’atterrissage pour l’oiseau de fer, ou encore le ruban que vous déchirez avec votre client quand vous franchissez la ligne d’arrivée.

Ce pourrait être un moment triste, car c’est aussi le tempo de clap de fin, où le partenariat s’arrête, pour que les avions s’envolent seuls, que les athlètes poursuivent leur course vers leur destinée.

En fait, c’étaient des moments très gais et galvanisants. Eh oui, c’étaient 2 arrivées qui vous font tourner la tête. Je crois avoir rempli mon réservoir à sérotonine pour un bon moment.

Une heure, c’est le temps de la tripartite. Un temps imparti pour un retour sur le chemin parcouru, un temps arbitré et minuté afin que chacun s’exprime, du coureur, du N+1, du responsable RH, de la coache éventuellement. Un temps aussi où l’assertivité est de mise avec en ligne de mire les progrès, les écueils et les ressources, les découvertes, les ralentissements, les fractionnés et l’ancrage comportemental. Un temps pour féliciter sur les efforts incroyables fournis par les coureurs de fonds, désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes. Un temps dédié à la mesure, à la voie tracée et à venir, au soutien futur, à leur voie lactée.

Aujourd’hui c’était deux fins de coaching avec des moments magnifiques d’alignement à soi, de sentiment de réussite partagés, de feedbacks et de “merci!”, des preuves de progrès, la lumière qui s’allume dans les yeux de toutes les parties présentes, pour qui la bienveillance n’est pas qu’une intention affichée, les yeux qui brillent pour les athlètes. Car oui, ce sont d’athlètes dont il s’agit, de managers engagés, impliqués, qui ont soif d‘aller de l’avant, drappés de leur courage et de leur fragilité.

Aujourd’hui ces 2 athlètes ont reçu enfin, concrètement, le fruit de leurs efforts, et la coache en reçoit le double.

Notre métier exige l’humilité et il ne pourrait en être autrement, n’étant que le révélateur ou le catalysateur de talents. Mais je ne pouvais m’empêcher de partager ces expériences et ces ressentis avec vous, ceux d’une coache fière de ses coureurs de fonds et de son métier.

Que la vie est belle!

About Author

armelleS